Volkswagen Golf 7 – occasion : incontournable

Paradmin

Volkswagen Golf 7 – occasion : incontournable

Problèmes rencontrés – Fiabilité 3/5

Fiabilité en net progrès par rapport à la Golf “6”, malgré la persistance de problèmes électroniques et sur les TDI.

Tous moteurs : refusent de s’arrêter à la coupure du contact (contacteur de démarreur de marque Kostal).
1.2 (& 1.4) TSI : perte de puissance (variateur d’arbre à cames s’encrassant) ; surconsommation d’huile (arbre à cames et culbuteurs ou culasse.
1.6 TDI : témoin d’anomalie s’allumant (faisceau moteur) ; témoin de préchauffage restant allumé (calculateur de pompe à gazole) ; fuite du filtre à huile (module à remplacer) ; fuite du radiateur de refroidissement ou pompe à eau défaillante.
Boîte de vitesses : pédale d’embrayage bruyante (pivot de palier) ; DSG6 : boîte bloquée, à remplacer ; DSG7 : bruits
d’embrayage, sans gravité.
Amortisseurs arrière bruyants, à remplacer.
Frein de parking restant serré (calculateur ABS).
Climatisation : dysfonctionnements (valves à remplacer) ; bruits (détendeur).
Vitresavant bruyantes.

On aime

  • Lancée fin 2012, cette septième et actuelle génération de Golf reste une… Golf, offrant toujours la même remarquable homogénéité.
  • Avec sa nouvelle plate-forme MQB, plus légère, son comportement, toujours aussi rigoureux, est devenu plus dynamique.
  • Elle brille toujours par son ergonomie et la douceur de ses commandes.
  • Qualité de finition et de présentation irréprochable, et insonorisation très aboutie.
  • Toujours aussi généreuse à l’avant, son habitabilité progresse à l’arrière, tandis que son coffre, assez spacieux, est très fonctionnel.
  • Les 105 ou 110 ch de ses 4-cylindres essence et diesel se révèlent suffisants et particulièrement sobres. Ils gagnent encore en agrément une fois associés à l’excellente boîte robotisée à double embrayage DSG7.

On aime moins

  • Son châssis n’offre pas le dynamisme de celui d’une Peugeot 308.
  • Amortissement un peu ferme et trépidant sur ces motorisations de moins de 120 ch, dépourvues du train arrière multibras.
  • Place centrale arrière peu accueillante.
  • À kilométrage équivalent, sa cote demeure plus soutenue que celle de ses concurrentes.

À noter

Comme les Peugeot 308 et Renault Mégane, la Golf est disponible – pour un peu plus cher – en break SW. Allongé de 30 cm, il bénéficie d’un coffre de plus de 600 litres.

Versions conseillées

TSI 105                       TDI 110

Moteur  : 4-cylindres, 16 soup. inj. directe essence, turbo, admission variable, S&S, 1 197 cm3 /4-cylindres turbodiesel rampe commune, FAP, 1 598 cm3
Puissance (ch à tr/min)         105 à 5 600     110 à 3 200
Couple (Nm à tr/min)           175 à 1 550     250 à 1 500
80 à 120 en 4e/5e/6e (s)     9,6/13,2/17,89/12,1/17,6
Conso ville/route/autoroute7,1/6,7/7,9     5,8/5,5/5,8
Conso moyenne         7,2       5,7
Freinage 130 km/h à 0 (m)   64        66
Espaces AR coudes/jambes (cm)                 145/74
Coffre à 5/à 2 (l)                   380/1 270
Long x larg x haut (m)            4,26×1,80×1,45

Exemples d’annonces

TSI 105 Confortline    2012               62 000 km       11 800 €
TSI 105 Lounge           2015               79 000 km       12 500 €

TDI 110 BlueMotion Trendline.                        2016               76 000 km       11 900 €
TDI 110 BlueMotion Confortline Business.    2016               74 000 km       12 500 €

Et aussi : découvrez notre dossier complet sur 5 petites familiales récentes à 12 000 €

A lire aussi sur auto-moto.com :

Essai Volkswagen Golf 7 restylée

Essai Volkswagen Golf GTi Performance

Go to Source
Author: Nicolas Briouze

Vous aussi profiter de l’injection de vapeur froide d’eau a l’admission d’air

Cliquez sur l’image

Combustor sas

À propos de l’auteur

admin administrator

    Refonte Boutique jusqu'au 28/02/2020Aucune commande ne sera honoré ! Ignorer