Voitures-radars : des objectifs loin d’être remplis

Paradmin

Voitures-radars : des objectifs loin d’être remplis

Alors que beaucoup les craignaient, les voitures-radars n’auraient en réalité pas beaucoup flashé au cours de l’année dernière. Au total, moins de 2.000 PV auraient été dressés par celles-ci, un bilan loin des objectifs fixés par l’Etat.

Il y a quelques mois, nous annoncions l’arrivée des voitures-radars sur les routes, non sans une certaine crainte. Serait-ce la fin de la tolérance pour quelques kilomètres-heures de trop dans un moment d’inattention ? Allons-nous être surveillés constamment ? Si ces radars privés nous faisaient frémir d’avance, ainsi que de nombreux automobilistes et associations, il semblerait que dans les faits, ceux-ci n’aient pas vraiment joué un rôle très important sur les routes, avec des performances plus que décevantes.

En effet, ce sont moins de 2.000 PV qui auraient été dressés par ces dispositifs, mis en service en Normandie depuis maintenant un peu plus de huit mois. Ce sont précisément 1.873 amendes pour excès de vitesse qui ont été envoyées, sur 2.248 messages d’infractions enregistrés, comme le révèle le ministère de l’Intérieur dans une réponse donnée au sénateur Michel Raison. C’est peu, d’autant plus que l’objectif était alors fixé à 12 millions de flashs par an. C’est un vrai gouffre qui sépare les deux, et même si la mise en service de ces véhicules privés ne remonte qu’au mois dernier, les résultats sont loin d’être concluants.

Une présence sur les routes insuffisante ?

Mais alors, qu’est ce qui pourrait expliquer ces mauvais résultats, alors que les radars mobiles appartenant à la police ont quant à eux enregistré plus d’un million d’infractions ? La réponse se trouve sans doute dans le taux de présence des voitures sur les routes. En effet, le gouvernement avait originellement souhaité laisser des entreprises privées conduire ces véhicules afin d’augmenter leur nombre d’heures de circulation, passant d’une moyenne de 1h30 à plus de 6 heures par jour. Sur le papier, tout était donc presque parfait. Toutefois, dans sa réponse, le ministère de l’Intérieur révèle que lesdites voitures privées, au nombre de 26 ont arpenté les routes durant moins de quatre heures par jour en moyenne.

Le très mauvais résultat s’expliquerait également par un retard dans la mise en place des contrôles, qui auraient en réalité débuté en octobre, et non en avril. En effet, si durant ces six mois les voitures circulaient bel et bien, elles ne verbalisaient en revanche pas, comme l’avait confirmé le ministère de l’Intérieur dans une réponse donnée à une députée. Si la place Beauvau évoquait officiellement une « expérimentation », ce retard pourrait également s’expliquer par une enquête ouverte par le parquet financier pour favoritisme. L’entreprise Challancin s’était en effet vue offrir un contrat à près de 54 millions d’euros, sans avoir fait l’objet d’un appel d’offre.

Retrouvez nos derniers articles sur les radars :

Tous les radars que vous pourrez croiser sur votre route

Gilets jaunes : 60 % des radars désormais hors d’usage

Radars : et s’ils étaient remplacés par des voitures banalisées ?

Go to Source
Author: Marie Lizak

Vous aussi profiter de l’injection de vapeur froide d’eau a l’admission d’air

Cliquez sur l’image

Combustor sas

À propos de l’auteur

admin administrator

    Refonte Boutique jusqu'au 28/02/2020Aucune commande ne sera honoré ! Ignorer