Essai Infinti Q50 S Hybrid, la noblesse écolo !

Paradmin

Essai Infinti Q50 S Hybrid, la noblesse écolo !

Cette semaine, j’essaie une voiture hybride à gros moteur, paradoxale pour certains, l’Infiniti Q50 Hybrid propose en effet un moteur V6 atmosphérique aidé par des moteurs électriques. La puissance totale culmine à 364 chevaux tout de même. Heureusement, Infiniti nous propose la version 4 roues motrices.

Essai en vidéo, Infiniti Q50 S Hybird

Peu connu sur nos routes, le constructeur Infiniti devient de plus en plus présent en multipliant les conquêtes marketing et commerciales. Il y a encore quelques dizaines d’années, Infiniti est encore méconnu sur le marché européen, depuis la marque nipponne rattrape rapidement son retard avec des modèles premium très séduisants. En quête de notoriété, Infiniti à l’audace de conquérir de nouveau marchés et de grappiller la part de gâteau que se réservent majoritairement les premium allemands. Pour rappel Infiniti c’est d’abord la branche luxe de Nissan bien implantée aux USA et en Asie.

Essai Essai infiniti Q50 S Hybrid S

Esthétiquement, elle ne me rend pas indifférent, l’Infiniti Q50 détourne également le regard des passants. Un style typé Japonais, une ligne fluide typiquement représentative des modèles du constructeur.

La visite du jour : direction la Bretagne et sa côte de Granit rose

Je vous révèle les conditions de l’essai, direction la Bretagne et sa côte de Granit Rose. Entre autoroutes et routes, les paysages et les côtes sont d’une beauté inégalée. L’Infiniti Q50 se fond dans le paysage en douceur et parfois même en silence avec son mode électrique. En effet du côté de Perross Guerec, Ploumanach, il y a de belles visites à faire.

Essai Essai infiniti Q50 S Hybrid S

Je vous conseille si la météo vous le permet de visiter l’archipel des 7 îles où vous apercevrez des espèces rares d’oiseaux migratoires. Le sentier des douaniers est aussi à faire, une promenade en bord de mer entre sculpture naturel de rocher et coucher de soleil qui plairont aux amateurs de photos.

Essai Essai infiniti Q50 S Hybrid S

Un design dans le vent

Pour revenir sur son design, cette Infiniti Q50 phase 2 se regarde avec douceur, élégant, elle ne montre pas d’angle saillant comme sur ses concurrentes allemandes, mais des lignes sculptées par le vent. La face avant en impose tout de même avec une calandre bien dessinée ornée de chrome. De profil cette berline routière premium s’élance jusqu’à 4,81 mètres de long. Ses jantes de 19 pouces lui confèrent un look sportif, tandis que l’arrière nous offre un joli dessin souligné par deux belles sorties d’échappement chromées.

Essai Essai infiniti Q50 S Hybrid S

La douceur des lignes se prolonge également à l’intérieur. Les courbes s’étalent sur le tableau de bord et aux contre-portes en cuir matelassé. C’est très beau et les finitions sont à la hauteur de ce qu’on peut attendre du premium même si les Allemandes sont un cran au-dessus. Les sièges en cuir à réglages électriques, chauffants et ventilés, sur de longues distances, ils sont très confortables. L’effort sur la présentation intérieure est à souligner. Les surpiqûres ornent même le tableau de bord, à noter également sur cette phase 2, la Q50 reprends le volant de l’infiniti Q60 et sait accueillir ses passagers confortablement.

Essai Essai infiniti Q50 S Hybrid S

Technologie, peu mieux faire

Si l’Infini fût en avance sur son temps, la concurrence a vite rattrapé son retard proposant aujourd’hui une technologie plus aboutie. Le graphisme du GPS est d’un autre âge. Quelques retouches technologiques seront apportées dans les futurs modèles inévitablement.

L’Infiniti Q50 n’est plus toute jeune mais elle propose un équipement très complet dès les premiers niveaux de finition. Ainsi ma Q50 en version Hybride possède le régulateur de vitesse adaptatif, le système de maintien dans la voie, elle embarque aussi un système audio Bose, une direction entièrement électrique revue et corrigée pour un meilleur retour au volant.

Dommage que cette phase 2 propose encore un ancien compteur analogique et l’affichage digital date un peu en terme d’interface. Mais cela fait aussi partie du charme de cette Japonaise.

Essai Essai infiniti Q50 S Hybrid S

La sagesse se transforme en diablesse

Sur le plan comportement routier, la belle Q50 fait payer son poids de plus de 1930 kg. Une masse qui impacte directement le comportement sportif de l’auto. Je vous rassure le comportement est ultra sain et les 4 roues motrices de mon modèle d’essai gère de son mieux la transmission. Les relances et les accélérations sont ultras dynamiques propulsant l’auto à 100 km/h en moins de 6 secondes.

Vous l’aurez compris, le comportement de l’Infinti Q50 est plutôt typé confort que sport. Et pourtant…

Ce qui est terriblement tentant, c’est en effet le passage du mode électrique qui se désactive au profit du moteur thermique. Et là s’ouvre un autre monde ! Le moteur V6 fougueux et mélodieux me fait oublier tous les petits défauts que je vous cite ci-dessus. Mais quel plaisir de conduire cette auto, le V6 atmosphérique chante à merveille, la boîte automatique à 8 rapports excellente au passage me donne du plaisir à son volant. Une joie insoupçonnée, je vous conseille de l’essayer, c’est un vrai régal. Je suis confortablement installé, les kilomètres s’enchaînent sans la moindre douleur au dos, beaucoup plus confortable que les Allemandes.

J’active le mode Zen, autrement dit le moteur se met en électrique, l’avantage de cette Infiniti Q50 Hybride, c’est qu’elle se recharge toute seule via le moteur thermique. Pas besoin de s’arrêter pour pluguer l’auto à une borne électrique et ça c’est un gros avantage.

Essai Essai infiniti Q50 S Hybrid S

Habitabilité, grande en apparence seulement

Malgré ses 4,81 mètres de long, la Q50 offre une habitabilité moyenne. Les places arrière accessibles et confortables acceptent 2 places quant à la 3eme, elle sera occasionnelle. La place des batteries joue forcément sur l’habitabilité. Un compromis à faire lorsque l’on roule en Hybride. Dans la logique des choses, le coffre propose un volume très moyen pour la catégorie avec 400 litres.

Essai Essai infiniti Q50 S Hybrid S

Le point consommations

L’autonomie totale affiche plus de 700 kilomètres, ce qui est pas mal pour une auto qui développe 364 chevaux et possédant un moteur V6 essence.

Sur le plan consommations avec le pied lourd et le sourire aux lèvres, j’atteins les 9 voire 10 litres aux 100 kilomètres.

Si j’adopte une conduite économe, les consommations baissent à 7 litres avec le pied tout doux sur l’accélérateur. Des économies d’énergie réalisées grâce au moteur électrique qui permet grâce aux batteries de rouler en full électrique sur plusieurs dizaines de kilomètres. Le système atteint ses limites rapidement à la moindre pente, le moteur thermique reprend la main.

Essai Essai infiniti Q50 S Hybrid S

Les tarifs, en dessous des premiums allemands

L’Infiniti Q50 en version Hybride propose des tarifs plus intéressants. La Japonaise est moins chère de 4 000 à 8 000 euros que des concurrents. Il faudra débourser autour des 50 000€ pour s’offrir la motorisation V6 Hybride quand les Allemandes ne proposent que du 4 cylindres. Le modèle essayé coûte autour des 60 000€ et pas besoin de taper dans le catalogue des options, la Japonaise est très bien équipée sur cette finition Sport Tech.

Essai Essai infiniti Q50 S Hybrid S

Le bilan, l’une des dernières et profitons-en !

Infiniti n’a pas à rougir en nous proposant une version très légèrement relookée de sa Q50 et encore moins avec cette version Hybride essence puisque cette dernière me redonne goût à la vie avec ce mélodieux moteur V6. Une motorisation sportive issue directement de la Nissan 370Z. Mais l’infiniti Q50 reste une réelle alternative aux premiums allemands et scandinave. Un peu trop oubliée, elle distille un réel plaisir de conduite dans un confort de grande routière. Si technologiquement parlant, il lui manque deux trois petites choses pour tenir tête au trio germanique, la Japonaise tient le cap avec un tarif accrocheur pour la catégorie premium.

Essai Essai infiniti Q50 S Hybrid S

J’ai aimé

  • Le style radicalement opposé aux Allemandes
  • La fougue et la mélodie du moteur V6
  • Le mode électrique
  •  Accélérations étonnantes
  • Les accélérations impressionnantes
  • Le confort à bord sur plusieurs milliers de kilomètres
  •  Les tarifs intéressants

J’ai moins aimé

  • Présentation technologique
  • Qualité du GPS
  • Le poids conséquent
  • Malus 2900€ environ
  • La tentation du V6 atmo 😉

Fiche technique : Infiniti Q50 Hybrid Sport Tech AWD

  • Moteur 3.5 V6 de 304 ch
  • Moteurs électriques de 60 ch environ
  • Couple moteur
  • Accélération 0-100 km/h en 5,6s
  • Vitesse max
  • Coffre 400 litres
  • Réservoir 70 litres
  • Longueur : 4,81 mètres
  • Consommations mixtes : 8 litres aux 100km
  • Poids 1936 kg
  • Prix : 50000€ environ
  • Prix modèle essayé : 62 000€

Mots clés  Automobile essai auto hybride Infiniti Infiniti Q50

Bookmark and Share

Go to Source
Author: Flow

Vous aussi profiter de l’injection de vapeur froide d’eau a l’admission d’air

Cliquez sur l’image

Combustor sas

À propos de l’auteur

admin administrator

    Refonte Boutique jusqu'au 28/02/2020Aucune commande ne sera honoré ! Ignorer