Bosch prévoit de démocratiser l’injection d’eau dans les moteurs dès 2019

Bosch prévoit de démocratiser l’injection d’eau dans les moteurs dès 2019

Vous aussi profiter de l’injection de vapeur froide d’eau

Cliquez sur l’image

Ceci était finalement à prévoir. La M4 GTS était la première BMW (et l’un des toutes premières autos de série au monde) à disposer de l’injection d’eau à l’entrée du conduit d’admission pour baisser les températures du mélange lors de fortes charges. Mais alors que ce système n’était jusqu’ici réservé qu’à la M4 GTS, voilà que nous apprenons que le fabricant Bosch prévoit de démocratiser assez largement ce système.

Le développement de moteurs essence n’est pas mort, loin de là. BMW l’a prouvé récemment avec sa M4 GTS et son six cylindres en ligne qui inaugurait un tout nouveau système : l’injection d’eau. Le principe est relativement simple : de l’eau sous forme de microscopiques gouttelettes est injectée directement dans le conduit d’admission, permettant ainsi de réduire la température du mélange à l’entrée de la chambre.

 Le gain est alors perceptible sur plusieurs plans : les performances, tout d’abord, sont en hausse à cylindrée égale et à pression d’injection égale, tandis que la consommation et les rejets sont en baisse. La fiabilité est elle aussi revue à la hausse puisque le risque de cliquetis est diminué grâce à la baisse de la température du mélange, évitant les détonations non contrôlées.

Reservoir d’eau 5l et injecteurs BMW M4

BMW avait été plus ou moins contraint d’intégrer ce système sur la M4 GTS puisque les contraintes sur le six cylindres, déjà très grandes sur la M4 classiques, ont été augmentées avec une pression de suralimentation en hausse de 0,2 bar sur la GTS. Pour éviter ce fameux cliquetis, et diminuer cette température de mélange (l’air du mélange – compressé à l’origine par le turbo – peut monter à une température de 70° à l’entrée de la chambre de combustion lors de fortes sollicitations, et ce malgré le refroidissement par un échangeur), l’injection d’eau est donc plus qu’une révolution, c’est une nécessité.

 Mais pourrions-nous voir ce système sur d’autres autos ? Autocar nous répond par l’affirmative. Le fabricant et le concept de cette technologie, l’équipementier Bosch, annonce que l’injection d’eau trouverait autant son intérêt sur une citadine que sur une supercar. Bosch prévoit d’ouvrir le marché : “nous sommes en contact avec plusieurs constructeurs, nous pouvons dire que nous nous attendons à voir débarquer l’injection d’eau d’ici 2019“.

 Il se peut donc que d’ici quelques années, vous puissiez dire sereinement que votre auto consomme de l’eau.

 Questions pratiques

La seule contrainte de cette avancée ? Faire le plein d’eau, tous les cinq pleins, environ.

Peut-on continuer de rouler lorsque le réservoir d’eau est vide ? Oui. Sur la M4 GTS, le fait de ne plus avoir d’eau ne gêne pas. Les performances et les consommations sont en léger retrait, mais le moteur continue de fonctionner tout à fait normalement. Dans les détails, il y a fort à parier que le calculateur adapte la gestion de l’injection en fonction de la présence d’eau.

Et dans les pays froids ? Bosch travaille à un système annexe pour réchauffer l’eau. Mais la chose n’est pas encore fixée, l’équipementier devant décider s’il faut utiliser l’énergie du moteur ou bien un système électrique indépendant.

Boutique de test jusqu'au 30/06/2018 Ignorer