Agroalimentaire La distribution sommée de rééquilibrer ses marges au profit des agriculteurs

Paradmin

Agroalimentaire La distribution sommée de rééquilibrer ses marges au profit des agriculteurs

Caddie supermarché rayonnage« Les produits issus de l’agriculture, sur lesquels il y avait beaucoup de marge, vont, eux, ne pas augmenter », selon Didier Guillaume. (©Pixabay)   

Les « produits d’appel » du type Nutella, Ricard ou Granola, c’est-à-dire des produits de grande consommation généralement issus de géants agroalimentaires comme Coca-Cola ou Nestlé, sont bien vendus un peu « plus cher » à partir de vendredi, a convenu le ministre. « Jusqu’à maintenant, les grandes surfaces avaient des produits d’appel où ils se tiraient la bourre, sans faire de marge », a expliqué le ministre.

La loi Alimentation impose à partir de vendredi qu’ils soient vendus au moins 10 % de plus qu’ils n’ont été achetés, pour que leurs coûts de distribution et mise en rayon soient pris en compte et qu’ils ne soient plus vendus à perte. « Il y a 5 % des produits dans les grandes surfaces qui augmentent (…) mais les produits issus de l’agriculture, sur lesquels il y avait beaucoup de marge, vont, eux, ne pas augmenter » a ajouté le ministre. « Ça va permettre d’avoir de meilleurs prix pour les agriculteurs. » « Le panier moyen va augmenter aux alentours de 3 euros par mois pour les mêmes courses », selon Didier Guillaume. « L’intérêt c’est de faire en sorte que les agriculteurs s’y retrouvent. » Il a rappelé que des exploitations ferment et qu’ un agriculteur se suicide tous les deux jours en France, seul secteur économique où les producteurs ne parviennent pas à couvrir leurs coûts de production par la vente de leurs produits, en raison des diktats de la distribution.

Le ministre a néanmoins « remercié » la distribution, qui change peu à peu son état d’esprit depuis le lancement par le gouvernement Macron des États généraux de l’alimentation il y a 18 mois.  «Beaucoup de contrats (entre les distributeurs et les producteurs, NDLR) ont déjà été signés avec l’agriculture, notamment dans la filière laitière ou les producteurs ont aujourd’hui des revenus supérieurs », a-t-il dit. La semaine prochaine, la direction de répression des fraudes (DGCCRF) va envoyer des équipes pour constater et vérifier les prix, a indiqué le ministre, en rappelant que les patrons de la grande distribution, industriels agroalimentaires et producteurs agricoles seraient réunis à Bercy pour un comité de suivi des relations commerciales. Si la loi n’est pas respectée « le médiateur des relations commerciales produira des sanctions ».

© Tous droits de reproduction réservés – Contactez Terre-net

Go to Source
Author:

Vous aussi profiter de l’injection de vapeur froide d’eau a l’admission d’air

Cliquez sur l’image

Combustor sas

À propos de l’auteur

admin administrator

    Vous devez être connecté(e) pour laisser un commentaire.

    Refonte Boutique jusqu'au 28/02/2020Aucune commande ne sera honoré ! Ignorer